VINCI Airports, Airbus et Air Liquide veulent accélérer la décarbonation du secteur aérien

Airbus, Air Liquide et VINCI Airports, trois acteurs majeurs de l’aviation, de l’hydrogène et de l’industrie aéroportuaire, annoncent un partenariat pour développer l’usage de l’hydrogène dans les aéroports et constituer le réseau aéroportuaire européen nécessaire à l’accueil du futur avion à hydrogène.

L’aéroport pilote de Lyon-Saint Exupéry (France) accueillera les premières installations dès 2023.

Le 21 septembre 2021, l’aéroport Lyon-Saint Exupéry a été choisi comme aéroport pilote par les 3 partenaires pour accueillir des avions à hydrogène et accompagner la décarbonation du secteur. La mise en oeuvre de ce projet comprend plusieurs étapes.

TESTER LES INSTALLATIONS ET LA DYNAMIQUE DE L’AÉROPORT EN TANT QUE “HUB HYDROGÈNE” DE SA ZONE D’INFLUENCE

VINCI

Tout d’abord, le déploiement d’une station de distribution d’hydrogène gazeux à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry se fera à partir de 2023. Cet équipement « permettra d’alimenter à la fois les véhicules terrestres (bus de piste, camions, engins de manutention...) de l’aéroport et ceux de ses partenaires, mais également les poids lourds qui circulent aux abords », font savoir les trois partenaires.

Dans le même communiqué de presse, VINCI indique que cette « première étape est indispensable pour tester les installations et la dynamique de l’aéroport en tant que “hub hydrogène” de sa zone d’influence. »

L'engagement commun de décarboner le transport aérien

Le déploiement des infrastructures d’hydrogène liquide qui permettront le chargement d’hydrogène dans les réservoirs des futurs aéronefs est prévu entre 2023 et 2030.

A horizon 2030, les trois partenaires étudieront la possibilité d’équiper le réseau aéroportuaire européen de VINCI Airports avec les installations de production, stockage et fourniture d’hydrogène nécessaires aux usages au sol, ainsi qu’à bord des avions.

Ce partenariat illustre l'engagement commun des partenaires à décarboner le transport aérien et constitue une avancée majeure pour le développement de l’hydrogène au sein de l’écosystème aéroportuaire. Il s’appuie sur le savoir-faire d’Airbus dans les avions commerciaux, sur l’expertise d’Air Liquide dans la maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur hydrogène (production, liquéfaction, stockage et distribution) ainsi que sur la portée mondiale de VINCI Airports, premier opérateur aéroportuaire privé avec 45 aéroports dans 12 pays.

Si les tests lyonnais de décarbonation du transport aérien se révèlent concluants, Vinci déploiera les mêmes installations sur son réseau aéroportuaire européen, créant ainsi une dynamique favorable à la transition recherchée.

Assurer la transition environnementale

L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, exploité par Vinci Airports après la signature en 2016 un contrat de concession, est l’une des têtes de pont du groupe en matière d’innovations, avec notamment le lancement du robot voiturier en 2018, l’instauration d’un parcours-test utilisant la biométrie (Mona) ou celui d’un puits de compensation carbone.

Point de départ privilégié des passagers du quart sud-est de la France, Lyon-Saint Exupéry est mobilisé pour assurer sa transition environnementale puisqu’il est l'un des trois aéroports du réseau VINCI Airports à être d'ores et déjà neutre en carbone.

Totalement interconnecté, l'aéroport offre une excellente accessibilité avec son réseau autoroutier, sa gare TGV ainsi que le service de transport Rhônexpress qui relie le centre-ville de Lyon en moins de 30 minutes.

L’ACI, l’association des aéroports européens, lui a décerné en 2020 la mention spéciale du prix « Best Airport 2020 » (catégorie  10-20 millions de passagers) pour ses actions dans la gestion de la crise sanitaire, après lui avoir remis en 2019 le prix du « Meilleur aéroport de l’année » (catégorie 10-25 millions de passagers) en termes d’efficacité opérationnelle, de qualité de service et de croissance durable.Lyon Aéroport poursuit ses grands projets en termes d’expérience client et d’environnement. En juin dernier, Vinci Airports a présenté son programme de reboisement réalisé en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF) et le département du Rhône. Celui-ci est destiné à absorber les émissions résiduelles des aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Lyon-Bron.