Voyager dans le futur à Movin’On

Deux nouveaux conférenciers se projettent dans le monde de demain

Partager

En 2050, 70% de la population mondiale vivra en ville. Ce qui signifie que plus de 6 milliards d’humains devront se déplacer efficacement, rapidement et durablement. Dans la ville de demain, toutes les voitures sont autonomes et les routes traditionnelles sont désencombrées, car taxis, bateaux et bus empruntent désormais la voie des airs. Bienvenue dans le Cinquième Élément!

Quelques années plus tôt, on aurait automatiquement relégué ces idées au rang d’utopie. Mais aujourd’hui, l’avenir du transport est de plus en plus tangible. Deux conférenciers visionnaires se joignent à Movin’On pour nous offrir un véritable voyage dans le temps. 

Et si se déplacer à bord de capsules flottant à 1200 km/h dans des tubes à basse pression ne relevait plus de la science-fiction? La start-up californienne Hyperloop One a décidé d’en faire une réalité, portée par son PDG avant-gardiste, Rob Lloyd.

Rob LloydPDG, Hyperloop One
Rob Lloyd a rejoint Hyperloop One en 2015, fort de plus de vingt ans d’expérience à titre de Président du développement, des ventes et de l’Internet of Everything chez Cisco Systems.

Son projet un peu fou est de faire léviter des capsules pouvant transporter entre 28 et 40 personnes, se succédant toutes les 40 secondes dans des tubes posés sur des pylônes. Ces lignes aériennes pourront être érigées au-dessus d’infrastructures existantes (autoroutes, voies ferrées, etc.).

Imaginez : un trajet en voiture d’une heure réalisé en moins de 12 minutes dans un train du futur voyageant à la vitesse des lignes aériennes. Une économie de temps, d’argent et d’énergie. La question n’est plus de savoir «si», mais «quand» ce mode de transport novateur deviendra le mode de transport universel. Hyperloop One envisage de déplacer des cargaisons d’ici 2020 et des passagers d’ici 2021.

«Quand les villes deviendront des arrêts de métro, les régions fleuriront.» Hyperloop one inc.

Combien d’heures avez-vous perdu, bloqué dans un embouteillage, en rêvant silencieusement que votre auto puisse s’envoler? Uber, l’une des plus performantes start-ups de tous les temps, a récemment recruté un ancien chercheur de la NASA, Mark D. Moore, afin de travailler sur une nouvelle initiative de voiture volante, appelée Uber Elevate.

Mark MooreMark MooreDirecteur de l’ingénierie, Uber Elevate

Mark D. Moore cumule 30 ans d’expérience en tant que chercheur principal à la NASA. Docteur de la prestigieuse université Georgia Tech, il est l’auteur de nombreuses publications influentes faisant la promotion d’une vision futuriste de l’aviation, notamment de l’aviation sur demande.

Si vous êtes un automobiliste moyen, ce sont 42 heures, soit environ 960$, qui sont perdues chaque année aux mains du trafic, a révélé une étude récente du centre d’informations américain Auto Insurance Center. Qu’elles s’écoulent lors du trajet entre la maison et le travail, où entre le travail et les multiples réunions, c’est un demi-million d’heures de productivité gaspillées chaque jour à l’échelle planétaire!

Pour contrer cet épineux problème, Uber a recruté un ancien chercheur de la NASA, Mark Moore, afin de développer une solution durable qui permettra d’améliorer drastiquement la mobilité urbaine : l’aviation sur demande, ou la voiture volante. Oui, vous avez bien lu. Uber envisage d’explorer le développement d’un mode de transport volant qui décollerait et atterrirait verticalement à l’instar d’un hélicoptère, mais en plus petit et silencieux.

Attention : Uber n’a pas l’intention de devenir un constructeur automobile, mais dit souhaiter jouer un rôle dans le développement de cette industrie futuriste.

Ils se joignent à d’autres conférenciers réunis sous le thème des grandes avancées :
Igor Pasternak (PDG et fondateur de Worldwide Aeros Corp.)

Il est temps de réinventer le monde de la mobilité. Rejoignez-nous lors de Movin’On et découvrez nos autres conférenciers.

Faire le tour de la question sous le Grand chapiteau 360