Étude mobilité Movin’On menée par Kantar – Le choix durable

Movin’On, le premier écosystème mondial pour une mobilité durable, présente les résultats de l’étude menée par son partenaire Kantar, leader mondial de la data, des études et du conseil, auprès de jeunes urbains, étudiants ou jeunes actifs (18-34 ans), engagés pour l’environnement.

 

L’anxiété née de la COVID et le sentiment de responsabilité que cette génération ressent vis-à-vis de ses proches fragiles se sont traduits par un retour à des modes de transport individuels et une défiance croissante à l'égard des transports collectifs.  La voiture a vu son attractivité grimper, en particulier en Amérique du Nord (avec les achats de voitures liés à la COVID). Au-delà de la liberté, la sécurité et la commodité passent avant tout.

 

Seuls 7% d'entre eux se sentent pleinement satisfait lorsqu'ils utilisent les transports publics, contre 20% pour les vélos et 27% pour la voiture !

La relation amour/haine de cette génération vis-à-vis des transports publics est amplifiée dans le contexte de COVID : abordable, contribuant à une société plus inclusive et plus verte... ce devrait être le mode de transport préféré des jeunes. Mais il souffre d'une expérience d'utilisation très négative (service, propreté, sécurité), amplifiée dans le contexte de COVID.

« Pourquoi prendre les transports publics quand le vélo est plus rapide et plus pratique »

Paris

Mais la COVID a également été un accélérateur de tendances, avec une hausse de l’utilisation du vélo et le développement de la marche. L’usage du vélo a été encouragé par les infrastructures COVID, comme les pistes cyclables "pop-up" dans les villes, et les subventions à Paris. Vélo et marche ont bénéficié de plusieurs arguments en leur faveur : activité de plein air et physique, transport bon marché et durable, sécurité sanitaire.

« Vivre sans voiture a été une révélation pour moi : cela m'a permis d'être plus actif, plus conscient de l'environnement, d'avoir un but plus grand et de changer mes valeurs. Je suis un fervent défenseur des villes piétonnes, d'un bon aménagement urbain et du développement des transports publics ».

Montréal

Du côté des voitures, la tendance pour les voitures propres s’accentue : s’ils reconnaissent l’intérêt d’en avoir une, ce véhicule ne peut qu’être propre - hybride ou électrique.

 

Plus de 36% des 18-34 ans achèteront sûrement ou très probablement une voiture électrique (contre 16% pour la génération du dessus)

La COVID a été le moment pour les jeunes générations de se mettre sur pause et de repenser leur mobilité, vers plus de bien-être, en limitant les déplacements contraints... Pour ces générations, cinq leviers clés auront un impact majeur sur la mobilité de demain.

 

TOP 5 des facteurs qui modifieront la mobilité dans les dix prochaines années :

1-     Travail à domicile

2-     Amélioration des infrastructures cyclables

3-     Mobilité sans émissions

4-     Pôles de mobilité (hubs)

5-     Valeur du temps

Outre les moyens de transport, la pandémie a accéléré la transition vers une mobilité moins subie et plus choisie : Reconsidérer la présence quotidienne au bureau, limiter ses déplacements contraints et donc adapter ses modes de transports, vivre localement.

Etudes_Kantar_FR3