Movin’On Digital Meetings : ce qu’il faut en retenir

Le 25 mars 2021 - Hier, Movin’On tenait la deuxième édition de ses Digital Meetings. L’occasion de se projeter dans la mobilité de demain dans un contexte de pandémie où, limités dans nos déplacements, le rôle de la mobilité prend tout son sens.

 

Outre le plaisir de retrouver notre public, outre le talent de journaliste d’Asha Sumputh et les pauses yoga pour se détendre, voici ce qu’il faut retenir de ce rendez-vous :

 

1- Les jeunes sont prêts à rejoindre nos combats pour une mobilité durable. C’est ce qu’a révélé l’étude que Movin’On a menée avec Kantar sur la mobilité post-COVID, réalisée avec le soutien de cinq de ses membres : Accenture, CGI, Kantar, Michelin et Microsoft. Les générations Y et Z veulent une mobilité durable, mais sans sacrifier la notion de plaisir. Et surtout, ils veulent faire partie du changement, aux côtés des entreprises et des pouvoirs publics. Movin’On, qui fédère déjà les pays, les villes, les entreprises et la société civile, a donc décidé de les faire monter à bord. Première étape : le Sommet Movin’On, du 1er au 4 juin 2021. On vous en dit plus très bientôt !

 

2- Neuf initiatives ont été lancées pour faire avancer concrètement la mobilité zéro-émission. Elles rassemblent 150 contributeurs de 45 entreprises ou organisations et répondent à trois enjeux majeurs :

 

  • 96 % des conducteurs de véhicules électriques sont très satisfaits de leur véhicule, un peu moins de l’expérience de recharge. Développer leur usage suppose de faciliter la recharge, afin que celle-ci soit plus accessible et plus rapide. Et cela suppose d’être centré sur l’expérience utilisateur, avec l’aide des données.
  • Développer des véhicules qui pourront rouler un million de kilomètres en devenant électriques nécessite de mettre en place une maintenance prédictive grâce aux données. Optimiser l’usage des données est un enjeu majeur, pour passer d’une industrie de biens de consommation, à une offre de services, comme l’expérimentent déjà les gérants de flotte automobile.
  • Pour assurer une mobilité zéro-émission, il faut des modèles économiques viables. Les phases de développement sont lourdes en investissement. Les initiatives dans ce domaine visent la mise en commun des actifs et la recherche de volumes, afin d’atteindre plus facilement la rentabilité.

 

« Les projets à grande échelle sont le seul moyen de construire une chaîne de valeur solide qui sera compétitive au niveau mondial. Ils donnent une visibilité sur les volumes aux constructeurs et aux industriels et permettent d’atténuer les risques inhérents à ces projets. Cela ne peut se faire sans une forte mobilisation des différents acteurs. » a indiqué Valérie Bouillon-Delporte, Présidente d’Hydrogen Europe

 

3- Movin’On réinvente l’édition 2021 de son Sommet mondial de la mobilité durable. Il se tiendra du 1er au 4 juin 2021 depuis Paris, Montréal et Singapour : En live et pendant 4 jours, Movin’On Summit vous fera vivre des expériences interactives et immersives, en physique et en digital avec des conférenciers de renom et des sessions de travail. De quoi inspirer chacun et donner à tous l’envie de passer à l’action. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire ici.

 

4- En attendant le Sommet annuel, Movin’On a lancé une chaîne de podcast, les « Mobility Stories ». La parole est donnée à des explorateurs, historiens, sportifs, sociologues, urbanistes, élus et ils ouvrent de nouveaux horizons !

Les Digital Meetings ont été organisés avec le soutien de nos partenaires et des organisations qui ont rejoint nos groupes de travail :

Accenture, CGI, Kantar, Michelin et Microsoft pour l’étude Movin’On sur la mobilité vue par les jeunes générations.

Pour l’initiative Movin’On LAB Zero-emission Mobility powered by Capgemini :
Arval BNP Paribas Group, Avere-France, BNP Paribas CIB, Colas, EDF, Enedis, Faurecia, FCH JU, Hydrogen Europe, International Road, Federation, Le Ministère français de la transition écologique, Masternaut, Microsoft, PFA, Solvay, Symbio.