Michelin lance le premier pneu dédié aux véhicules à guidage automatique

Michelin a lancé au début de l’été le premier pneu spécifiquement conçu pour les véhicules à guidage automatique en service dans les installations portuaires. Le MICHELIN X AGVEV a été conçu pour satisfaire les exigences de performance, de fiabilité, de productivité et de sécurité de leurs équipements. Les AGV (automatic guided vehicles) sont de plus en plus courants dans les ports car ils garantissent des niveaux de productivité et de sécurité élevés, donc des opérations optimisées. Bien que ces machines soient déjà exploitées dans de nombreux terminaux en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, il n’existait jusqu’à présent sur le marché aucun pneu conçu tout spécialement pour les AGV. Les équipes du manufacturier clermontois ont donc saisi l’occasion et conçu le MICHELIN X AGVEV afin de répondre spécifiquement aux besoins de ses clients.

Les AGV (automatic guided vehicles) sont de plus en plus courants dans les ports car ils garantissent des niveaux de productivité et de sécurité élevés, donc des opérations optimisées. Bien que ces machines soient déjà exploitées dans de nombreux terminaux en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, il n’existait jusqu’à présent sur le marché aucun pneu conçu tout spécialement pour les AGV. Les équipes du manufacturier clermontois ont donc saisi l’occasion et conçu le MICHELIN X AGVEV afin de répondre spécifiquement aux besoins de ses clients.

« CE PRODUIT ASSURE À NOS CLIENTS PERFORMANCE, FIABILITÉ ET PRODUCTIVITÉ, MAIS CONTRIBUERA AUSSI AU DÉVELOPPEMENT D’UN ÉCOSYSTÈME PLUS DURABLE AUTOUR DES AGV »

« Alors même que les véhicules autoguidés se généralisent partout dans le monde, ils restent équipés de pneumatiques pour chariots porte-container ou autres. Il n’existait jusqu’ici pas de solution adaptée aux exigences spécifiques de leur application, explique Dominique Morel, Business segment manager manutention portuaire chez Michelin. Ce produit leur assure performance, fiabilité et productivité, mais contribuera aussi au développement d’un écosystème plus durable autour des AGV, grâce à sa très faible résistance au roulement ».

 

Une conduite fiable adaptée aux charges

 

Le MICHELIN X AGVEV compte s’imposer notamment, en effet, grâce à sa bande de roulement lisse qui lui garantit une fiabilité de longue durée. Sa fabrication optimisée pour supporter des charges lourdes lui apporte également un surcroit de robustesse qui sera sans aucun doute appréciée dans ce secteur exigeant de la manutention portuaire.

 

La plupart des AGV roulant désormais à l’électricité, un soin particulier a été apporté à l’optimisation de la consommation d’énergie, ce qui en fait un allié privilégié des véhicules électriques à guidage automatique.  C’est également la première fois qu’un pneu portuaire est estampillé EV, c’est-à-dire qu’il contribue, là encore par sa très faible résistance au roulement, à la réduction des émissions et à l’augmentation de la durée de vie de la batterie des véhicules électriques.

 

Il est d’autre part équipé d’un patch permettant la fixation aisée du capteur TPMS Michelin pour le suivi de la pression et de la température en temps réel.  C’est une solution de tranquillité supplémentaire pour les gestionnaires de flottes de véhicules sans conducteur, sur lesquels un contrôle visuel des pneus ne peut être effectué régulièrement.

MICHELIN-X-AGV-EV

Un pneu portuaire estampillé EV : très faible résistance au roulement et économies d’énergie

Crédit photo : Michelin

Ce nouveau produit est proposé d’ores et déjà dans le réseau de concessionnaires Michelin en Asie et en Europe.

 

Les systèmes de guidage de véhicules sortent du secteur industriel

 

Les AGV et les LGV sont des véhicules autoguidés, similaires aux chariots élévateurs mais avec la particularité de se déplacer de manière autonome et automatique, en suivant une trajectoire tracée ou programmée à l’avance. Pour les guider, plusieurs systèmes sont disponibles : l'autoguidé (AGV) ou le guidage laser (LGV) principalement. Dans le premier cas, un fil intégré dans, ou sur le sol de l’entrepôt émet un champ magnétique capté par le robot qui lui permet de suivre un parcours défini.

Le second système (LGV) émet un signal laser qui se reflète sur des détecteurs placés le long du parcours et guide la machine.

Il existe aussi l’option d’optoguidage : le véhicule suit alors une ligne peinte au sol grâce à des caméras embarquées, ainsi que le géoguidage qui permet au robot de se repérer dans l’environnement de travail de façon autonome et de calculer ses trajets automatiquement.

L’utilisation de tous ces véhicules à guidage automatique convient pour relier des points distants les uns des autres, en circuit fermé, à une vitesse modérée et sans obstacles tout en supportant des charges parfois sévères...

De nos jours, ils ne sont plus limités au secteur industriel, dont bien sûr les installations portuaires, ils sont également utilisés dans des hôpitaux, musées, aéroports, etc.

 

 

Sources : Michelin (communiqué de presse), mecalux.fr, wikipedia

Tags :   Michelin, pneu, technologie innovante, industriel, véhicules à guidage automatique, énergie, véhicule électrique, mobilité, ports, mobilité électrique, mobilité durable

Journaliste spécialisé en mobilités durables pour les régions Europe/Asie