France : le vélo en roue libre

Serait-ce le grand retour du vélo ? Après deux années marquées par la crise sanitaire et le renforcement de l’usage de la bicyclette en France, comme dans de nombreux pays, la tendance en 2022 indique que les villes françaises sont de plus en plus adeptes de ce moyen de déplacement. C’est ce que rapporte le bulletin de suivi de juin 2022 publié par « Vélo et Territoires ».

La vie reprend peu à peu son cours

Durant les cinq premiers mois de 2022, la fréquentation cyclable progresse de 13 % par rapport à la même période de 2021 et de 39 % par rapport à 2019, d’après les relevés effectués sur un échantillon représentatif de plus de 200 compteurs disséminés sur le territoire national. Ces moyennes masquent toutefois des nuances territoriales importantes, tient à préciser l’association, ainsi que des tendances différentes entre semaine et week-end. « La reprise du travail en présentiel booste la fréquentation en semaine, alors que la météo pluvieuse lors des congés d’hiver a impacté négativement la fréquentation en week-end. » Cela étant, l’arrivée des beaux jours sera certainement « de nature à redynamiser l’ensemble des pratiques, y compris de loisir et de tourisme ».

LES NIVEAUX DE FRÉQUENTATION DE L’ANNÉE EN COURS « SONT GLOBALEMENT PLUS ÉLEVÉS QUE CEUX DE 2021 ET TRÈS NETTEMENT SUPÉRIEURS À CEUX DE 2019 (ANNÉE DE RÉFÉRENCE AVANT LA CRISE)

La vie reprend peu à peu son cours ordinaire. Désormais, un Français sur deux se dit prêt à réaliser ses trajets quotidiens s’il y a de bonnes infrastructures à vélo, selon la Fondation pour la Nature et l’Homme. L'ampleur du marché du vélo en France ne cesse ainsi de croître puisque cela représente 4 % des déplacements en France.

Le vélo ralentit en milieu rural

Par rapport à 2021, le vélo s’impose surtout en milieu urbain où le nombre de passages progresse de 17 % ce qui, selon l’association Vélo et Territoires, correspond à la reprise du travail en présentiel. En effet, les chiffres montrent une pratique urbaine bien installée qui progresse fortement en semaine. D’ailleurs, les volumes enregistrés sont largement supérieurs à ceux habituellement observés avant la crise sanitaire. Ce premier semestre, la forte augmentation des trajets à vélo dans les villes françaises, par rapport à l’avant-pandémie, se remarque notamment dans les métropoles de Grenoble, Strasbourg, Annecy, Nantes et Paris.

En revanche, les pratiques en milieu rural et périurbain demeurent, quant à elles, encore fragiles. « La pratique dans ces territoires étant, sans doute plus propice à une pratique de loisirs, a davantage été impactée par les aléas météo du début d’année », explique Vélo et Territoires dans son étude. « Les vacances scolaires de février ont été marquées, cette année, par des épisodes de pluie et neige qui contrastaient fortement par rapport à 2021 où, sur la même période, la France connaissait une météo quasi-estivale. Les légères progressions observées dans ces territoires sur les jours de semaine n’ont ainsi pas permis de compenser les baisses enregistrées les week-ends. »

Le baromètre de juin 22 pointe ainsi un tassement de -2 % en périurbain (mais une  croissance de 27 % par rapport à 2019) et stable à +0 % en rural (mais + 27 % par rapport à 2019).

La pratique sur les EuroVelo (réseau cyclable unissant l'ensemble du continent européen) suit la tendance nationale, avec une fréquentation en progression de 16 % par rapport à 2021. « Un bon résultat tiré vers le haut par une hausse de 22 % des passages comptabilisés en semaine (contre +3 % le week-end) et par un très bon mois de mai (+42 % par rapport à 2021) où la météo a été plus clémente que l’an passé», commente Vélo et Territoires.

 

Le vélo connaît de plus en plus d’adeptes car il favorise la santé, recense moins de blessés dus au trafic automobile, moins de bruits et une meilleure qualité de l’air. Selon l’OMS, une personne qui fait 3 heures de vélo par semaine verrait son risque de mortalité diminuer d’un tiers par rapport à un non-pratiquant. Augmenter le nombre de pistes cyclables en ville permettrait d’épargner environ 10.000 vies par an en Europe, selon une récente étude de chercheurs de l’Institut de santé global de Barcelone (Espagne).

Depuis la sortie du premier confinement au printemps 2020, Vélo & Territoires propose chaque mois un suivi de l’évolution de la pratique du vélo grâce à des bulletins réalisés avec le soutien du ministère de la Transition écologique. Cette analyse mensuelle repose sur un échantillon national de 205 compteurs représentatifs de l’ensemble des compteurs partagés avec la Plateforme nationale des fréquentations (PNF). En France la petite reine poursuit son ascension irrésistible, mais reste malgré tout facile à suivre.